cyclorama.blog4ever.com

cyclorama.blog4ever.com

Monténegro Albanie

Dernière tribulation dans les Balkans

Cela aura été court mais intense: 3 jours pour le Monténégro et 4 pour l'Albanie. La Croatie nous ayant bien chauffée les cuisses, nous avions un bon élan pour traverser ces deux pays et un certain empressement d'arriver en Grèce.

C'est toujours un grand plaisir de passer une frontière, cela donne la sensation d'avancer vraiment, de passer un cap et d'avoir plein de nouvelles choses à découvrir.
Le passage du Monténégro se fait en douceur. Les basiques de la langue appris en Croatie nous servent encore, cependant la sonorité des phrases coule différemment.

De la même manière les montagnes sont toujours aussi présentes, mais la roche se fait plus foncée et abrupte, la végétation devient plus luxuriante.

 

 

montenegro golfe .jpg

 


La pluie nous ayant suivie pendant ces trois jours, elle aura grandement participé à l'image que nous garderons de ce pays. Les nuages frôlent les montagnes et se promènent dans le ciel. L'eau ruissèle des hauteurs et se déverse dans le superbe golfe de Tivaski. C'est en longeant la périphérie du golfe parsemé de petites églises que nous arrivons dans la ville de Kotor.

 

 

ile golfe montenegro.jpg

 


Un tunnel nous permettra de rejoindre aisément Budva, où nous nous arrêterons pour la nuit, étant au coeur de la ville et le soleil se couchant nous opterons pour un camping.

Le lendemain matin nous voila parti en direction de la ville de Bar (Stari-Bar). C'est après le casse croute de 10h à Pétrovac que nous nous prendrons la rabasse de notre vie (nos pantalons de pluie sont des éponges…). Un ancien bar de plage nous servira d'abris pour le repas de 13h.

 

pause dej pagote monténegro.jpg


Nous quittons définitivement les rivages de la côte Adriatique, une jolie petite montée nous amènera sur le plateau qui conduit à la frontière albanaise par la ville de Subokin. Nous nous installerons pour la nuit sur une des terrasses que forment les cultures d'olivier, de là haut nous pourrons observer les orages sur la mer, et la ville côtière en contre bas.

 

 

orage sur la mer adriatique.jpg

 

 

Un petit tampon sur le passeport et nous voici en Albanie.

 

 

https://static.blog4ever.com/2013/12/758441/artfichier_758441_3797293_201405305711429.jpg


Compte tenu des nombreux témoignages que nous avions lu, c'est plein d'espoir que nous arrivons dans ce pays.
Effectivement nous observons plus de sourires et d'encouragements en 10 km que nous n'en avions eu en Croatie.
Ce passage de frontière est pour le coup radical.
Les paysages qui s'offrent à nous sont beaux mais il est difficile de faire abstraction des tas d'immondices sur les bas coté, dans les ruisseaux et les rivières.
Nous nous engageons sur la route principale, qui traverse le pays, aux alentours de Skoder.
Cette artère qui rejoint Tirannée est bordée de stations de lavage (lavazi) de magasins de meubles et quelques restaurants et hôtels.

 

 

Tiranee.jpg

 

 


Ayant envie d'observer les villages et les campagnes albanaises nous quitterons cet axe routier pour les petites routes secondaires. Nous y côtoyons alors chèvres, moutons, vaches et autres chiens errants. Les maisons éparpillées viennent lier les différents villages. La présence humaine est constante (difficile pour Virginie de trouver un coin tranquille lors des pauses pipi) et nos bécanes ne passent pas inaperçues.

 

 

campagne albanaise.jpg

 


Après une bonne journée de pédalage c'est dans la petite ville de Laç qu'on s'arrêtera dans un hôtel. En pleine négociation avec la maitresse des lieux un attroupement des gosses des rues se fait autour de nous. Ils veulent le chapeau de Yorgos, ils ne l'aurons pas, mais réussiront tout de même à chiper son tabac et une de ses sandales. Ajouté à cela l'état de la piaule et la difficulté de la négociation des tarifs, l'ambiance devient quelque peu particulière.
Le lendemain l'état des routes ajoute du piment à notre voyage. C'est rigolo au début d'éviter les nids de poule, mais cela devient vite épuisant lorsque la route se transforme en poulailler. On a mal pour les vélos et on roule avec précautions.
Nous devenons carrément dubitatif lorsque la route se transforme en rivière. Impossible de traverser. Heureusement une bonne âme dans sa camionnette s'arrête rapidement et nous propose de charger les vélos.

 

route rivière albanaise.jpg


Un peu usé on rejoindra Tiranée par la route principale, une immense ville où plane une certaine liberté que ce soit au niveau de la circulation ou des bâtiments.
Sans comprendre comment, le trafic est dense mais fluide, et avec un minimum de concentration nous sortons de la ville facilement.
La plaine se transforme en une vallée puis en une chouette colline, qui aboutira sur un tunnel flambant neuf.
Un policier nous indique une voie rien que pour nous et c'est à la sortie que l'on s'apercevra que l'on était même escorté.

Il se fait tard, mais heureusement une douce et longue descente nous déposera gentiment à Elbasan. Nous dormirons dans un des fameux "lavazi" qui proposait le plus petit camping du monde. L'unique emplacement devait être aussi grand que le panneau d'enseigne. Qu'à cela ne tienne nous dormirons dans la salle de repos des gars du lavazi (sans les gars) après un bon ménage du proprio.
On discutera avec lui de l'Albanie, de sa place dans l'Europe, de ses relations compliquées avec la Grèce et aussi des lavazis.

 

 

lac ohrid.jpg


Troisième et dernière étape albanaise, le lac Ohrid. Dès la sortie de la ville nous apercevons les montagnes enneigées, promesse de beaux paysages.
Nous rencontrons un coréen qui parcourt les balkans avec son vélos de parachutiste Hummer. Nous mangerons ensemble, il nous parle de ces nombreux voyages (Sibérie, désert de Gobi…) et nous passerons un agréable moment en sa compagnie et espérons le revoir à Séoul.

 

rencontre avec coréen.jpg

 

Nous nous séparons au pied des 933m de dénivelé que nous devons franchir pour atteindre le lac Ohrid et on peut dire que ces 5 km furent torrides. De là haut, nous avons une belle vue sur la Macédoine. La route du lac est en travaux mais notre précédente expérience nous avait déjà bien préparée.
Le long des routes albanaises, différentes réactions s'offrent à nous. Certains enfants s'amusent à nous caillasser, les jeunes à nous faire de mauvaises blagues, ce sont plutôt les anciens qui nous saluent gentiment.

Finalement nous sommes ressortis assez tendus et déçus du pays, en même temps nous avons plus cherché à le traverser qu'à le visiter. En 4 jours nous ne sommes peut être pas passé aux bons endroits et n'avons peut être pas rencontré les bonnes personnes. Cependant ce passage nous aura permis de nous remettre en question et de mieux appréhender notre position de cyclovoyageur.

 

 

monténégro.jpg

albanie.jpg



Nous sommes désormais en Grèce à Athènes où nous prenons du repos et du bon temps, mais nous vous raconterons cela dans un prochain article, alors pour patienter voici les photos.

 

Encore plein de bisous et merci à ceux qui nous suivent!



 



30/05/2014
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres